Génération ... Désenchantée ? [Et merde]

Publié le par Divine

"Pourquoi"...

Je revenais de mon boulot il était minuit et demi, tout est normal normal.
Oui, normal, je suis restée plus longtemps pour finir une fuckin' étude de cas que je n'ai même pas fini. Et chez moi c'est quasi impossible de bosser avec mon Béhémoth.

Donc, je rentrais.

J'ai pris le métro à l'envers.
Je bouquinais cet article sur la pseudo " Génération Y" parue dans " Challenge".
Soit disant qu'on est la génération individualiste autonome abreuvée de truc sans fil et de réseaux sociaux virtuels, qu'on cherche surtout à s'épanouir dans notre taf plutôt que de trimer pour un salaire...

Moi, cela m'a faite sourire.

Parce que cette enquête de " Génération Y" elle causait surtout et uniquement des djeunss salariés diplômés Tanguy qui peuvent se permettre de chipoter leur boulot parce qu'ils n'ont pas d'obligations de paiements, qu'ils peuvent prendre le temps ... De s'épanouir.
 D'ailleurs, la couverture du " Challenge" de ce mois-ci, c'est cette tête de con de Jean Sarkozy. Lui il est vachement épanoui.

Je dois vous avouer que j'ai une dent contre lui non pas à cause de son lien de parenté avec le président, ni parce qu'il est un de mes ex, non ... Juste c'est un "Génération Y"....


Donc, je rentrais du boulot.

Rapidement j'ai échangé quelques mots avec l'agent de sécu qui semblait être aussi seul que moi ce soir, à l'accueil.
J'avais la trouille d'avoir à nouveau déclenché cette alarme (oui hier je suis aussi restée au boulot tardivement et me suis enfuie quand j'ai compris que mes mouvements étaient détectés et m'ont plongée dans l'obscurité en un bruit assourdissant).
Cet agent de sécu il me rappelait une période de ma vie où j'étais encore plus dans les emplois précaires et était quasi fiancée à 20 balais avec un mec accroc à la coke et aux tazs agent de sécu et ... Pire que tout ... Dont la famille était du Parti Socialiste.

Des gens trop occupés à être " de gÔche" plutôt que de crâmer que leurs proches partaient en couilles.
Un accroc aux drogues dures, une jumelle conne comme un tampax usagé et une cousine sans repère qui imite le tampax...

Si au moins leur volonté politique servait à quelque chose, mais non.
Surtout que la mère de famille plongeait dans l'alcoolisme.
La démission de Jospin a sans doute été la goutte d'eau qui a fait débordé le whisky.


[ ... ]


Jean Sarko, je suis crevée, "Génération Y", agent de sécu, je sors, je passe devant un bar où y a du noir et un bruit assourdissant. Comme avec l'alarme de mon boulot. Sauf que les gens ils sont pas en train de faire une étude de cas, ni de bosser pour gagner de la thune.

Welcome in Paris, ce sont les djeunss qui sortent le friday night.
Ça sent l'alcool, les gens qui profitent, qui vont p'têt niquer et qui pensent à rien.


C'est là qu'est venu le " pourquoi".
Oui.
C'était quand la dernière fois que j'ai réussi à passer un moment sans me poser toutes ces questions existentialistes ?
Pourquoi que j'y arrive pas ?


[ ... ]


Je voudrais bien être de cette "Génération Y" ou de n'importe quelle génération au pire. J'hésite franchement à m'arrêter prendre un verre, surtout qu'aujourd'hui j'ai fais l'effort de ressembler à une femme féminine et non à la goudoue habituelle en doc marten's.
Avec un peu de chance, un pénis aurait bien voulu de ma vulve.
Sauf que je me rend compte que j'en ai même plus envie.


Je sais, ça craint.


Me reste que quelques mètres avant de rentrer chez moi.
Je fais un récap' des dernières aventures de ma vulve.
Un libanais, un ptit con à qui je cause plus parce qu'il m'a saoulée de vide conceptuel, un vieux pote (genre, vraiment vieux qui bosse et qui doit être un vrai vieux qui paye des impôts) qui a dû me bloquer à force de subir mes foudres de dépressioniste sur MSN.


En fait, je crois que j'ai pas envie de me faire occuper la vulve....


J'ai envie qu'on m'occupe le cerveau, qu'on m'entoure d'autres choses que de ces pensées qui ressortent ici même. J'ai envie que l'on m'emmène loin de tout ce bordel ... Qu'on me voyage dans un autre monde sans être obligée de me détruire la tronche à coup de pills et autre alcohol.


Et puis c'est là que je pige.
Je suis de cette génération que chantait la rouquine dont est fana mon pater.
Putain fait chier.
Si au moins je faisais partie d'une génération libérée de tout marketing bidon chorégraphié "gay attitude" à Bercy en violet.


 


Publié dans Nihilisme Egotique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article